André Boucourechliev

Composer
Bulgarian, active in France, 1925- 1997

Hormis l’apprentissage du piano et ses premiers succès, André Boucourechliev est bien loin de sa Bulgarie natale. Sa vie musicale commença en 1949 Paris il étudia avant d’y enseigner son tour.

A parts égales compositeur et enseignant-théoricien, Boucourechliev qualifie doublement son parcours : “autodidacte et rebours de l’histoire”. C’est entre 1957 et 1959, côtoyer quotidiennement Luciano Berio et Bruno Maderna. Milan, que s’épanouit sa maîtrise compositionnelle. Et, l’inverse de ses contemporains, Boucourechliev commenca par la musique electro-acoustique pour apprivoiser progressivement les disciplines normatives de l’écriture musicale. Ses premières partitions furent destinées quelques exécutants; il n’aborda le grand orchestre qu’en 1971.

Boucourechliev a participé aux grandes aventures de la musique contemporaine, dont le Domaine Musical : “Nous éprouvions le sentiment d’étre les acteurs de l’Histoire en marche”. Cependant, méme aux plus ardents moments du sérialisme, il n’a “jamais utilisé; la moindre série, pas plus que rétrogradations ou renversements”, affirmant que “I’atonalité est la seule grande nouveauté de ce siècle”.

A son tour, Boucourechliev fut touché la fin des années 1960 par l’oeuvre ouverte (elle est le point central des Archipels ). Sans jamais renoncer ses responsabilités de compositeur, I’oeuvre ouverte lui fut un outil éthique supplémentaire grace auquel réflechir (sur) I’oeuvre.

A l’égard des différentes “modernités” Boucourechliev est moins comparable ses confréres (et leurs styles successifs) qu’aux questionnements, matériels puis éthiques, chers ? ses écrivains (Joyce, Proust ou Mallarmé) et peintres (Joan Mitchell) familiers.

L’importance accordée au travail didactique et théorique prend alors tout son sens, “sans que je puisse éclairer la relation entre ces deux activités et la composition musicale ; mes livres, s’ils sont nourris de mes expériences de compositeur, ne sont pas pour autant un journal de bord”.

Frank Langlois Extrait du catalogue des Editions Salabert

Selected works by André Boucourechliev:
“The future is what the present can bear.”
--Robert Fripp